Quelle est la différence entre semaine d’aménorrhée et semaine de grossesse ?

Quelle est la différence entre semaine d’aménorrhée et semaine de grossesse ?

Lorsqu’elles tombent enceintes, les femmes deviennent généralement très curieuses à propos de tout ce qui concerne leur état. Si toutes savent qu’une grossesse dure normalement neuf fois, il faut se figurer que le calcul de cette durée se fait habituellement en semaines. Dès lors, deux expressions reviennent fréquemment durant tout le suivi prénatal : la semaine de grossesse et la semaine d’aménorrhée. Si vous vous demandez ce qui distingue ces deux méthodes de calcul qui prêtent souvent à confusion, obtenez des réponses en lisant ce billet.

Semaine de grossesse et semaine d’aménorrhée : deux expressions différentes depuis la signification

Avant tout propos, il est important de comprendre ce que signifient ces deux groupes de mots. Pour cela, il faut remonter aux prémices même de la phase de gestation. De fait, notez que toute grossesse prend son départ à la date de conception. Quant à l’aménorrhée, elle désigne simplement l’absence des règles. Autrement dit, la première semaine de grossesse (SG) est celle où a eu lieu la fécondation. Pour ce qui est de la première semaine d’aménorrhée (SA), celle-ci remonte à la date des dernières règles.

Par ailleurs, sachez que la première semaine de grossesse ne peut être déterminée que suite à une analyse de sang. À ce titre, c’est le taux de HCG (molécule messagère de l’état gestatif) qui informe sur le début de la grossesse.

Semaine d’aménorrhée et semaine de grossesse : des méthodes de calcul différentes

Outre le sens des expressions, il existe également une différence de calcul pour déterminer la SG et la SA. Bien que la finalité soit la même, c’est-à-dire, celle de définir le terme de la grossesse, la méthode utilisée est différente.

Selon la définition de l’aménorrhée, le premier jour de la grossesse correspond à celui du terme des dernières menstruations. En des termes plus accessibles, voilà ce que cela donne : si vous avez eu (clôturé) vos dernières règles le 5 janvier, c’est donc à partir de cette date que sera calculée la durée de votre grossesse. Dans ce cas, il ne suffit que d’un calendrier pour avoir l’information nécessaire pour le calcul.

Voir aussi : peut-on boire du Maté quand on est enceinte ?

D’un autre côté, le terme selon la semaine de grossesse prend en compte la période d’ovulation. Le jour de la fécondation ou de la nidation ne pouvant pas être connue avec certitude, l’on se base donc sur la date d’ovulation. Ici, il est considéré que le délai qui sépare les dates d’ovulation et de fécondation est assez court pour être négligé. C’est pour cela que cette dernière date n’est pas prise en compte pour le calcul. En d’autres termes, pour connaître la date présumée de l’accouchement par la méthode de la SG, vous devez connaître votre date d’ovulation.

Quel degré de fiabilité pour ses deux méthodes ?

calcul semaine aménorrhée
Au vu de tout ce qui a été dit précédemment, il est facile de conclure que la semaine d’aménorrhée est plus fiable que la semaine de grossesse. En effet, la date des dernières règles est plus facile à connaître, il suffit de se référer au calendrier pour cela. Ce qui n’est pas le cas pour celle de l’ovulation qui doit être estimée selon la théorie des 14 jours après les règles. L’absence de règles est plus tangible et se constate plus aisément. De plus, il faut prendre en considération que l’organisme de chaque femme est unique. Ainsi, toutes les ovulations n’auront pas lieu deux semaines après le dernier saignement.

Voir aussi : le Bola de grossesse, à quoi ça sert ?

Par conséquent, non seulement il est plus facile de déterminer la SA que la SG, mais ses résultats sont plus convaincants. C’est d’ailleurs sur cette base que se font les consultations, les bilans et les échographies pendant toute la gestation.

Voir aussi : les boules de geisha après la grossesse

Si vous ne deviez retenir qu’une chose de cette étude, c’est que la SG et la SA sont des outils d’aide à la détermination du terme de la grossesse. Cependant, ils impliquent deux approches différentes dont l’une est plus précise, plus simple et plus fiable que l’autre.

Quelles sont les autres méthodes de calcul de la grossesse et de la date d’accouchement ?

Besoin de connaître votre date de grossesse et votre date d’accouchement ? En attendant que vous obteniez une réponse précise auprès d’un professionnel de santé, vous avez la possibilité de les calculer vous-même. Pour cela, de nombreuses autres méthodes de calcul s’offrent à vous.

Le calcul à l’aide d’une calculatrice de grossesse

La calculatrice de grossesse est un outil proposé par certains sites web pour le calcul semaine de grossesse et date accouchement. Avec celle-ci, vous n’avez plus à faire des calculs manuellement. L’outil est facile à utiliser puisque pour calculer la date de votre grossesse, vous n’avez qu’à insérer les informations demandées, comme la date de vos dernières règles et la durée moyenne du cycle. Vous pouvez lancer le calcul afin d’obtenir le nombre de jours et le nombre de semaines de votre grossesse.

Utiliser une calculatrice de grossesse est avantageux dans la mesure où il est pratique, rapide et permet d’éviter les erreurs de calcul.

Calcul de la grossesse selon le premier jour des règles

Il est possible de se  baser sur le premier jour des règles pour déterminer à quel stade de la grossesse vous êtes. Cette méthode vous permet non seulement de savoir à combien de mois de grossesse vous êtes,  mais également de déduire la date d’accouchement. Le principe de calcul est simple : vous déterminez le 1er jour de vos dernières règles et vous y ajoutez 280 jours. Vous obtenez ainsi la date d’accouchement.

Cependant, puisque les femmes n’ont pas forcément le même cycle menstruel de 28 jours, le résultat peut ne pas être fiable. C’est pourquoi de nombreuses règles de calcul basées sur le premier jour de règles sont proposées, comme :

  • La règle de Mittendorf et William
  • La règle de Mittendorf et William est la plus fiable. Selon cette règle, les femmes qui sont enceinte pour la première fois possèdent un temps de grossesse plus long. Celle-ci est estimée à 288 jours. Pour celles qui ont déjà un enfant, cette durée est de 283 jours après le 1er jour des dernières règles.

La formule à utiliser est ainsi la suivante :

  • Pour la première grossesse (primigeste) : 1er jour des dernières règles – 3 mois +15 jours = date prévue de l’accouchement.
  • Pour la grossesse après un enfant (multipare) : 1er jour des dernières règles -3 mois + 10 jours = date prévue pour l’accouchement.
  • La règle de Wood
  • Cette règle prend en compte non seulement le nombre de grossesses que la femme a eues, mais également la durée du cycle menstruel.
  • Dans le cas où vous êtes primigeste : 1er jour des dernières règles + an -2 mois et 2 semaines = date prévue pour l’accouchement ;
  • Dans le cas où vous êtes multipare : 1er jour des dernières règles + 1 an -2mois et 2.5 semaines = date prévue pour l’accouchement.

Le calcul  ne s’arrête pas là. Après avoir obtenu votre date estimée d’accouchement, vous devez ensuite calculer la véritable date d’accouchement en prenant en compte votre cycle menstruel. Dans le cas où ce cycle est inférieur à 28j, la formule à employée est la suivante :

  • Première date d’accouchement – 28j – durée réelle du cycle = date finale prévue pour l’accouchement
  • Par contre, si le cycle est supérieur à 28j, le calcul se fait de la manière suivante :
  • Première date d’accouchement – 28j – durée réelle du cycle = date finale évaluée de l’accouchement.
  • La règle de Parikh

La méthode de Parikh est utilisée dans les cycles irréguliers. Elle est également basée sur le 1er jour des dernières règles. Pour le calcul, la formule est :

1er jour des dernières règles + 9 mois – 21 jours + la durée des cycles précédents = date prévue d’accouchement.

Calcul de la grossesse selon la date de conception

Calculer la date d’accouchement à partir de la date de conception constitue une autre possibilité. Le souci est qu’il est plus compliqué. La date de conception ne colle pas forcément à la date du rapport sexuel. Cela vient du fait que les spermatozoïdes ont une durée de vie maximale de 5 jours, contre 24 heures seulement pour l’ovule. Pour cette raison, il est souvent difficile de déterminer la date exacte de conception. Par conséquent, nombreux sont les experts qui proposent l’ajout de deux jours à la date du rapport sexuel et de calculer à partir du résultat obtenu.

(Visited 118 times, 1 visits today)

Vous aimerez aussi

Utiliser des boules de geisha après la grossesse pour rééduquer son périnée

Utiliser des boules de geisha après la grossesse pour rééduquer son périnée

Comment préparer sa valise de maternité pour la venue de bébé ?

Comment préparer sa valise de maternité pour la venue de bébé ?

Quels sont les pièges à éviter lors du choix du prénom de votre enfant ?

Quels sont les pièges à éviter lors du choix du prénom de votre enfant ?

La culotte menstruelle : l’alliée des jeunes mamans

La culotte menstruelle : l’alliée des jeunes mamans

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Nos derniers articles

Catégories

Nos lecteurs ont aimé