Peut-on vapoter lorsque l’on est enceinte ?

Peut-on vapoter lorsque l’on est enceinte ?

Des études montrent que le tabac nuit au fœtus de la femme enceinte qui fume et peut aussi lui causer des complications sévères. Certaines personnes arrivent à arrêter de fumer juste avant ou au début de leur grossesse. Dans le même temps, d’autres se tournent vers les cigarettes électroniques. Elles s’en servent pour arrêter de fumer définitivement ou le temps de la gestation. Cependant, cette pratique est-elle recommandée lorsque l’on est enceinte ? Voici des arguments pouvant mieux vous éclairer à cet effet !

Est-ce que vapoter lorsque l’on est enceinte est sans danger ?

Les dispositifs de vapotage sont disponibles sous différentes formes. Les fumeurs peuvent se servir d’objets simples à utiliser ou de réceptacles plus grands. Avec les versions les plus répandues, le liquide utilisé contient de la nicotine. Cependant, la cigarette électronique contient moins d’éléments nuisibles que la cigarette ordinaire. Toutefois, elle présente quand même un risque pour la femme enceinte. En effet, la nicotine et les effluves constituent des dangers pour la croissance du bébé. Par exemple, une étude canadienne montre que la nicotine a des impacts sur la respiration des nouveau-nés. Leur exposition à cette substance entraînerait alors une mort subite ou des troubles cardiaques. Plus de 8 cas sur 10 seraient liés à l’absorption fœtale.

Voir aussi : les jouets en bois, le meilleur cadeau ?

Par ailleurs, l’efficacité du vapotage sur l’arrêt de la cigarette n’est pas encore prouvée. La femme enceinte qui vapote pour arrêter de fumer doit donc savoir qu’elle expose son futur enfant. Les professionnels de la santé recommandent de s’abstenir des substances contenant de la nicotine. Les effets sur la grossesse des additifs comme l’acétyle Pyrazine n’ont pas encore fait l’objet d’études poussées. C’est le cas aussi des arômes et autres produits chimiques qui pourraient être dangereux pour le bébé. Autre que le vapotage, il existe des stratégies de sevrage tabagique réservées aux femmes enceintes. Il s’agit notamment des substituts de la nicotine qui peuvent être prescrits par les praticiens.

Quelles sont les conséquences cliniques de vapoter sur le bébé ?

Un fœtus exposé à la nicotine des cigarettes électroniques peut se retrouver avec des pathologies au niveau des poumons et du cerveau. L’ensemble des dispositifs de vapotage électroniques affecte le développement de ces deux organes. Une étude parue en 2018 dans une revue médicale souligne que la nicotine consommée en vapotant a les mêmes conséquences que celle inhalée par les fumeurs. Vapoter revient à inhaler des métaux lourds, des hydrocarbures toxiques et d’autres produits chimiques dangereux. Ces éléments affaiblissent le système immunitaire du bébé. Ils sont à la base de problèmes cardiaques qui peuvent coûter la vie au nouveau-né. En outre, leurs effets peuvent être ressentis à vie par l’enfant exposé in utero.

D’un autre côté, aucune étude n’a pu pour le moment établir que le sevrage tabagique cause un quelconque problème fœtal. Il en est de même pour l’état d’anxiété de la maman causé par l’arrêt de la nicotine. D’ailleurs, 1 fumeuse sur 2 arrête le tabac au cours de la grossesse ou antérieurement. Elles y arrivent sans système de sevrage particulier. Par ailleurs, les chercheurs n’ont pas pu prouver que le vapotage entraîne une fausse couche. Seulement, certains résultats montrent que c’est le cas pour la nicotine. Comme le niveau de nicotine dans les cigarettes électroniques n’est pas toujours établi, le risque est présent.

Vapoter lorsqu’on est enceinte : que disent les chiffres ?

Une étude réalisée au Texas aux États Unis a montré que 1 maman sur 21 aime vapoter au début de sa grossesse. Par contre, seule 1 mère sur 100 a avoué avoir utilisé un dispositif de vapotage au cours du dernier trimestre de grossesse. D’ailleurs, parmi ces dernières, seules 4 sur 10 savaient que ce dispositif contenait de la nicotine. La même proportion considérait le vapotage beaucoup moins nocif que le tabac. De manière générale, 14 % des femmes fumeuses se tournent vers les cigarettes électroniques pendant leur grossesse. Il faut aussi savoir que les femmes sont plus nombreuses à utiliser la cigarette électronique quand elles sont enceintes que lorsqu’elles ne le sont pas.

Le taux d’utilisation est d’environ 3,6 % pendant la gestation et 3,3 % hors gestation. Toutefois, le tiers souligne avoir utilisé des produits sans nicotine. Par ailleurs, presque la moitié des vapoteuses disent l’avoir fait pour remplacer la cigarette. Certaines femmes avouent même avoir eu recours aux cigarettes électroniques pendant la grossesse par curiosité. D’autres (presque 2 sur 5) pensaient que le caractère électronique de la vape atténuait ses dangers.

Compte tenu de ces chiffres, il est clair que la sensibilisation et l’information sont défaillantes dans le domaine du vapotage. Plusieurs femmes s’y adonnent sans réellement connaître les risques encourus. En cas de nécessité, il existe des moyens plus sûrs à suivre pour arrêter de fumer pendant la grossesse.

(Visited 14 times, 1 visits today)

Vous aimerez aussi

Quels sont les risques d’une carence en vitamine B12 pour le foetus ?

Quels sont les risques d’une carence en vitamine B12 pour le foetus ?

Bola de grossesse : à quoi ça sert ?

Bola de grossesse : à quoi ça sert ?

Peut-on prendre de la spiruline pendant la grossesse ?

Peut-on prendre de la spiruline pendant la grossesse ?

La culotte menstruelle : l’alliée des jeunes mamans

La culotte menstruelle : l’alliée des jeunes mamans

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos derniers articles

Catégories

Nos lecteurs ont aimé